Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog citoyen de Jean-Laurent Turbet

Soutien de Jean d'Ormesson à Emmanuel Macron. «Imposé par l'urgence, ce soutien n'est pas un chèque en blanc»

28 Avril 2017 , Rédigé par JL Turbet Publié dans #EmmanuelMacron, #EnMarche!, #Présidentielle 2017, #EnMarche, #Macron, #France, #Poltique, #dOrmesson

Jean d` Ormesson Voici une lettre ouverte que vient de publier l'académicien Jean d'Ormesson à l'attention d'Emmanuel Macron, candidat qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle face à la candidate de l'extrême-droite, Marine Le Pen.

 

 

Monsieur le Ministre,
Mon cher Emmanuel,

Vous êtes jeune, rapide, très habile, ambitieux, sympathique, brillant, vous avez une femme remarquable. Il y a pas mal de choses à porter à votre crédit - mais aussi à votre débit. Inutile de le dissimuler, nous n'avons pas toujours été d'accord avec vous. Sur plusieurs points, nous divergeons. On pourrait les énumérer. Tout le monde s'en souvient. Nous les avons tous à l'esprit. Contentons-nous de constater la plus sérieuse de ces réserves. Elle constitue un fameux paradoxe.

Pendant des années, la colère populaire a monté contre le gouvernement en place. Voilà, en fin de compte, qu'un membre éminent de ce gouvernement, le plus lucide évidemment, le moins sectaire, le moins conformiste - c'est vous -, incarne notre espérance. Il y a de quoi se taper la tête contre les murs.

Mais les faits sont là. Ils s'imposent. Vous êtes aujourd'hui, après le premier tour, le seul rempart contre les catastrophes promises par Mme Le Pen. Devant le péril, au lieu de nous attarder sur ce qui nous sépare, cherchons plutôt ce qui nous rassemble. Vous voulez dépasser l'opposition stérile et absurde entre la gauche sociale-démocrate et la droite modérée. Nous aussi. Vous voulez libérer le travail. Nous aussi. Vous voulez simplifier, un peu au-delà, espérons, des promesses fallacieuses de feu le quinquennat. Nous aussi. Vous voulez encourager l'entreprise. Nous aussi.

Comment ne pas vous soutenir en face des délires démagogiques, antieuropéens et intolérants de Mme Le Pen? Nous sommes en marche avec vous, non certes pour des raisons d'opportunisme, mais pour des raisons d'évidence où tiennent une place décisive la volonté de rassemblement, le désir de réconciliation, l'espérance en l'avenir. Et aussi, et d'abord, le reflux du cauchemar que représenterait pour le pays et pour chacun d'entre nous l'accession au pouvoir du Front national.

Le 7 mai, nous ne nous abstiendrons pas. Nous voterons pour vous avec résolution. Mais, imposé par l'urgence, ce soutien n'est pas un chèque en blanc.

Si vous deviez échouer dans la formidable entreprise où vous vous êtes engagé avec talent, avec audace et avec ambition, vous laisseriez le pays dans un état plus grave encore que celui, consternant, où il se trouve aujourd'hui après cinq années de socialisme. Tout serait alors possible. Le pire deviendrait presque sûr.

La catastrophe n'aurait été que retardée.

Votre tâche est immense. Votre responsabilité, écrasante. Aussi largement que possible face à une menace de malheur, vous allez gagner une bataille. Il vous faut gagner la guerre.

Jean d'Ormesson

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article